Partagez|

Laudius Taillord [Fini]

avatar
Laudius TaillordArchange Pacificateur.
Messages : 12
Date d'inscription : 29/09/2012
Age : 23
Alignement : Ordre de la Reine
Race : Rêve, Archange
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Laudius Taillord [Fini] Sam 29 Sep - 10:09


Taillord Laudius



╚> Âge: Inconnu, physiquement 25 ans

╚> Pays d'Origine: France

╚> Orientation Sexuelle: Bi

╚> Métier: Cuisinier

╚> Groupe
Etre de Rêves
╚> Race:
Archange
╚> Alignement:
Ordre de la Reine
╚> Capacités spéciales:
Lame du feu Pur, une arme s'illuminant d'un feu bleu pâle, ne pouvant tuer que les personnes atteintes par le vice/ Soin des purs, pouvoir de soin et d'apaisement uniquement possible sur les personnes purs.




Que dire de Laudius… Si ce n’est que c’est un enfant, un enfant de 18 ans, pas plus. En tout cas son physique ne le laisserait absolument pas suggérer. Des cheveux bleus, presque turquoise, c’est ce qui choque le plus dans son apparence. A moins que ce ne soit son bandeau posé sur l’œil droit. Non, décidément, ce n’est peut-être pas ça. Sa tenue ? Une longue robe, faite avec plusieurs lanières pendant un peu partout, finie par des crochets, comme pour pouvoir le maîtriser. A moins que ce ne soit son regard d’or. Et puis cette lame qui semble sortir tout droit du 18ème siècle. Décidément, non, impossible de s’accorder sur ce qui est le plus étrange chez lui. Cet enfant à quelque chose d’unique.
Laudius… Un enfant d’environ un mètre soixante-dix, ne pesant pas bien lourd, un total de soixante kilos maximum. Sa peau est pâle, c’en est presque maladif, on ne pourrait croire qu’il est normal. La couleur de ses cheveux, toute sauf naturelle, d’un bleu pâle. Son air toujours doux et passionné, paternel. Son œil droit, semble avoir été… perdu au fil du temps. Et puis, sa paire d’aile d’un blanc immaculé. Perdant de temps à autre quelques plumes sur son passage, comme pour manifester la majesté de cet être. Une robe blanche, pure, le recouvre. Avec tout un tas de lanières… Etranges, personne ne sait à quoi cela sert, en dehors de lui. Et puis, cette lame qui pend à sa ceinture en permanence. Fine, souple, gracieuse. Comme celle que l’on trouvait dans son ancien monde.

Oui Laudius est atypique, est-ce alors un tords ? Je ne pense pas.



D'un caractère calme et plutôt enjoué, Laudius est le genre de personne que l'on n'apprécie pas, pour la simple et bonne raison que bien trop calme. Bien entendu il n'est pas parfait, il perd par moment patience, mais il garde sa politesse et sa douceur, jusqu'à ce qu'il vous passe sa lame dans le corps. En dehors de cela, il est passionné par une seule et unique chose, la paix. Il ne désire rien d'autre et fera en sorte qu'elle arrive au plus vite. Il c'est décidé d'entrer au service de la Reine, pour la simple et bonne raison qu'il en avait envie, et qu'elle a la puissance militaire suffisante pour dominer le monde. Il n'est pas faux avec lui même. Il sait qu'une telle paix serait une paix factice, en attendant d'en instaurer une plus durable. Mais qu'importe, il y croit et c'est l'essentiel pour lui. Laudius à une sainte horreur du combat, mais il sait que par moment il n'a pas le choix que d'y prendre part. Alors lorsqu'il y va, il fait en sorte de ne rien laisser derrière lui, son travail est fait avec minutie.
Laudius, est bon stratège, et n'hésite pas à donner son avis lorsqu'il en a l'occasion. Calculateur dans le temps, il cherche toujours une solution pour ne pas avoir de victime sur la conscience. Par le passé il n'a pas hésité à tenir son rôle de pacificateur, et jamais il n'hésitera. Son devoir, il l'accomplit toujours jusqu'au bout, même si pour cela il devait assassiner la Reine elle-même si elle n'assumait pas ses fonctions.
Très pieu il ne manque jamais de prier Kaïla, la déesse de toute chose dans ce monde. Il espère un jour pouvoir la rencontrer en personne, et suivre ses odres. Mais il n'entretient pas d'illusion, sans doute n'estime-t-elle pas avoir besoin de se mêler des choses de son propre monde, elle se contente d'y veiller, comme son rôle le veut.



Laudius, né en 1994 en France, que dire de lui… Si ce n’est qu’il ne portait pas ce nom… A l’époque il s’agissait d’un pauvre gamin qui avait eu le malheur de naître avec les cheveux bleus. Aucune explication scientifique à cela, qu’importait, il s’en moquait lui. Mais pas les autres. Durant toute son enfance il se fit… exclure de la société. En grandissant il fini cependant par trouver une personne, une seule et unique qui lui fit battre le cœur bien plus vite que n’importe qui. Bien entendu l’ironie du sort voulu que ce soit à cette période ce soit l’âge de ses dix-huit ans, l’âge ou il devrait mourir. Cela, il l’ignorait, bien qu’à l’âge de dix-sept ans il se soit engagé dans l’armée en tant que tireur d’élite. Sa capacité visuelle était d’un calibre suffisant. Mais durant l’un des exercices, il perdit son œil droit. Comment raconter ça en restant sobre, je l’ignore. Alors voici l’histoire dans son intégralité.

C’était le vingt-neuf août de l’an 2012, la France était en guerre, dans le Moyen-Orient, la grande menace, sans doute la cause de la troisième guerre mondiale. En tout cas c’est ce qu’en disait les spécialistes. Aller dans un endroit où règne la guerre dans le but de pacifier, c’était ainsi que Laudius voyait les choses à cette époque- là. Et c’est toujours ainsi qu’il les voit dans son nouveau monde. Mais ça, il l’ignore.
Bref, les ordres voulurent que sa formation s’acheva le jour de sa date d’entrée dans l’armée, mais aussi de sa date d’anniversaire, le trois mars. Il était donc officiellement soldat, seulement, comment pouvait-on être sûre de lui ? Impossible sans lui faire passer une série de test long et fastidieux, qu’il passa avec brio, un peu trop. Son examinateur, un homme d’une cruauté comme il en existe tant dans ce monde, le soumis à la torture afin de lui faire dévoiler une information sur lui. Une pratique qui pouvait bien lui arriver d’expérimenté sur le terrain, et il s’en passerait volontiers. Alors on l’électrocuta, le noya à plusieurs reprises. Toujours en le réanimant. Et finalement le sergent lui écrase une cigarette dans son œil de tir. Sans nul doute qu’il espérait mettre fin à sa carrière ainsi. Et il aurait pu avoir raison, mais Laudius passa son diplôme, avec brio puisqu’il ne donna aucune information, mais il dut apprendre à viser avec son seul œil valide. Il y arriva en quelques mois.
Il rencontra une femme, magnifique, petite, une tête de moins que lui, brune, frisée… Toute en finesse et en sourire. Elle le rendit totalement abruti de bonheur, tout simplement parce qu’elle lui rendit son amour. Et finalement, il fut envoyé, séparant le couple fraîchement formé. Il pleura, bien qu’il ne l’admettra jamais. Et prit la direction de sa mort. Il n’eut pas le temps de faire de l’héroïsme, pas le temps de dire un mot. A peine s’était-il embusqué, pour tirer dans un convoi, qu’une balle lui transperça la tête. Un tir net, précis, sans bavure. Pile entre les deux yeux. Sans s’en rendre compte il était mort.

Enfin si, il s’en rendit compte, il avait froid, ses membres étaient lourd et gourd. Finalement, il était dans sa tenue de soldat, pas nu comme il s’y serait attendu. Puis finalement la scène se modifia, une lumière sembla apparaître non loin de lui. Une jeune femme, bien plus belle qu’il n’en avait jamais vu, le regardait avec l’impression de le connaître, de le veiller. Un regard doux, aimant et maternel. Il aurait vendu son âme pour qu’on le regarde ainsi étant jeune. Avant qu’il n’ait eu le temps de parler, il comprit… Dieu. Il allait parler lorsqu’elle le devança.

- Tu es mort.

- Je sais.

- Alors tu sais tout ce que tu as à savoir. Veux-tu vivre ? Encore ?

- Oui, je n’ai pas fini ce que j’ai commencé.

- Tu ne revivras pas dans ce monde, tu pourras aller… Disons ailleurs.

- Ailleurs ?

- Que dirais-tu de porter le symbole de la pureté ? De pacifier un monde entier ?

- Je ne peux qu’accepter. Mais quel est le prix ?

- La vie. Tu comprendras. Dis-moi… Que veux-tu exactement ?

- Je veux pouvoir faire vivre le juste et détruire le coupable.

- Soit… Alors vis… Laudius. Soit mon Ange Pacificateur.

La scène ne changea pas… Mais il s’éveilla, ailleurs. Dans une forêt. C’était ainsi, il était sans aucun doute perdu. Il chercha du regard, sa tenue… Etrange, toujours en soldat. Il se leva et s’avança vers ce nouveau monde. Mais il prit conscience d’une chose… Une nouvelle sensation dans son corps, des membres supplémentaires. Il chercha et un bruissement lui parvint, il sentit ses ailes se déployer. Souriant, il comprit… Il était un ange, curieux, et allez savoir pourquoi. Il regarda, une envergure d’environ cinq mètres, c’est bien trop grand, mais juste assez pour lui permettre de voler gracieusement. Alors dans un soucis d’efficacité il s’employa à essayer son pouvoir. Volant pendant une heure, il sortit de sa séance éreinté. En revanche il avait atterri dans un petit village non loin de la forêt. Il y fit la connaissance d’un enfant, souffrant, toussant sans arrêt. Il se pencha sur lui, il semblait bien trop jeune pour qu’il y ai justice à le voir souffrir. Et d’un baiser sur le front il le soigna. Il ne sut pas comment il avait fait ça. Mais il tomba évanouie.

Plusieurs jours passèrent, sans qu’il ne s’en rende vraiment compte d’ailleurs. Il s’éveilla, sa tenue avait disparu, et il portait une curieuse robe blanche. Il sourit, en s’apercevant qu’elle avait été faites pour lui, puisque laissant juste la place nécessaire à ses ailes. Il se leva, et remarqua qu’il était dans une demeure modeste, mais pleine de charme. La chambre était simple, un lit, des murs nus. Il en sortit et tomba sur une femme, richement habillée et l’enfant qu’il avait sauvé dans une tenue tout aussi classieuse. Sans un mot il s’avança dans la pièce et remercia la femme une fois à sa hauteur.

- Je vous remercie madame.

- De rien, c’est le moins que l’on puisse faire pour… un ange.

- Ce n’est pas ce que vous semblez croire madame.

- Vous avez soignez mon fils d’un baiser. Je vous devais bien une tenue d’Ange, puisque vous en êtes un.

- Je ne peux le dire. Je ne sais même pas ce que j’ai fait. Mais sachez que j’apprécie le vêtement… En revanche, j’aimerais que… Vous y ajoutiez quelques lanières de satin blanc, très résistant à la traction. Avec au bout un crochet de métal.

Elle ne lui posa aucune question, elle le lui fit, aimablement. Et lorsque vint le jour du départ, il lui donna un nom. Laudius.
A partir de ce moment-là, il entendit parler de l’Ordre de la Reine, et décida d’aller à sa cours, afin d’entrer à son service. Il aurait besoin de la Reine, pour pacifier le monde.


[




Test RP

Pour les prédéfinis importants, on vous demande un test rp d'environ 25 lignes, sur un thème donné par mp par les admins pour voir si l'on vous accorde ou non, le prédéfini.



Derrière l'écran.



╚> Âge: 18 ans

╚> Sexe: Masculin

╚> Comment avez-vous trouvé le forum ?: Pub

╚> Des remarques ?: Aucune

╚> Autres:



Dernière édition par Laudius Taillord le Lun 1 Oct - 19:37, édité 3 fois
avatar
Déesse KailaDéesse de Lyrica
Messages : 82
Date d'inscription : 08/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur http://last-chance.forumactif.pro
MessageSujet: Re: Laudius Taillord [Fini] Dim 30 Sep - 17:21

Bonjour !

Tout d'abord bienvenu sur le forum ! \o/ *le câline tendrement*

Dans ta fiche, il y a quelques incohérences mais rien de dramatiques, elles sont compréhensibles xD. C'est long, mais c'est juste parce que je vais prendre le temps de t'expliquer, histoire que tu comprennes pourquoi.

    Les dates ne conviennent pas, de même que ton âge lors de ton arrivée en Lyrica. Tout d'abord parce que l'année la plus récente que tu peux avoir, en mourant, c'est 2012, nous restons sur une date proche, la notre, histoire de ne pas aller trop loin dans le futur. On ignore ce qui nous arrivera dans 5 ou 10 ans, et on essaie de garder un minimum de cohérence de ce côté là. Il faudra donc changer les trois dates pour les adapter à l'année 2012.
    Ensuite, lorsque tu meurs, ton âge reste exactement le même, et donc ton apparence, à celui que tu avais en mourant. Admettons que tu passes l'arme à gauche à 74 balais et que Kaïla juge que tu as un intérêt quelconque à vivre en Lyrica, en arrivant sur l'île tu auras... la même tête. 74 ans d'apparence. Tu meurs à 18 ans ? Tu gardes l'apparence de tes 18 ans, plus les éventuelles modifications liées à ta nouvelle race.

    Les modifications physique ne sont pas acceptées. Je parle, là, par exemple, des ailes rétractables. Les anges vivent avec leurs ailes, elles restent visibles constamment et ne peuvent pas les faire disparaître à leur guise. Elles sont là, bien visibles et doivent le rester. A l'identique, tu ne peux pas modifier la longueur de tes cheveux, passer d'yeux jaunes à bleus ou d'un costume/cravate à une tenue de combat. Les modifications physiques après ta renaissance en Lyrica, sont uniquement acceptées pour les Morphos. En tant qu'Ange, tu as une apparence fixée dès ton arrivée - certes tu peux changer de fringues, hein, on est pas des barges non plus xD - et ne peut se modifier à volonté.

    Ton épée ne peut pas être apparue à ton arrivée en Lyrica. En tant qu'Ange, et à plus forte raison, en tant qu'Archange Guerrier, tu as le droit à tes pouvoirs plus une arme, mais celle-ci te sera forgée soit par les anges, qui te l'offriront, soit par tes propres moyens. En arrivant en Lyrica, après ta résurrection, tu es toi. Avec tes nouveaux attributs et quelques vêtements, que ce soit ceux que tu portais lors de ta mort, ou ceux que Kaïla aura décidé que tu porterais à ton arrivée.

    Kaïla offre la seconde vie aux gens qu'elle estime dignes de l'obtenir. Elle l'offre, sans demande, sans échange, sans exigence ni pacte. Elle est douceur et maternité, main de fer dans un gant de velours particulièrement chaud et doux. Il n'y a pas de pacte à passer, pas d'exigence, et elle ne peut intervenir dans l'autre monde, simplement parce qu'elle est la Déesse de Lyrica et celle d'aucun monde. De ce fait, elle ne peut aucunement protéger la femme de ton personnage, même si elle le voulait bien, ce qui n'est pas garantit car l'autre monde ne l'intéresse en aucune façon.
    Enfin, ton personnage n'est pas obligé d'oublier sa vie d'avant. Il peut s'en souvenir, sauf s'il fait le choix d'oublier et le demande expressément à Kaïla. C'est le cas de Raphaël par exemple qui, ayant eut une vie violente et brutale autrefois, a décidé d'oublier tout ce qui avait trait à son ancienne vie, pour tout recommencer sur Lyrica. Donc, c'est à ton personnage d'en faire le choix, conformément à son vécu et sa propre personnalité.


Voilà ! J'admets, c'est long, mais au moins tu sais pourquoi je refuse certaines choses et tu ne restes pas dans le noir, juste parce que j'ai émis une critique.
Une fois que tu auras modifié ces quelques points, tu seras validé ! \o/
avatar
Sorel LawrenceCelui qui court avec le vent
Messages : 223
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 25
Alignement : Neutre
Race : Créature - Loup-Garou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Laudius Taillord [Fini] Lun 1 Oct - 19:40

Ma foi, je ne vois rien à y redire mon cher !

Te voilà donc validé ! Tu peux aller faire les différentes fiches qui sont à ta disposition comme la fiche de lien, de RP et de pouvoirs. Les demandes te sont également accessibles pour obtenir un logement et/ou un rang. Et bien sûr, tu peux aller RP et polluer le Flood si l'envie t'en prend ! \o/

*lui fait un rôh câlin et lui souhaite la bienvenue*



Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Laudius Taillord [Fini]


Laudius Taillord [Fini]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lyrica ::  :: Le Registre :: Fiches Validées-