Partagez|

Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ]

avatar
Sylvia S. MartinozziFruit du Désir
Messages : 10
Date d'inscription : 13/09/2012
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ] Jeu 13 Sep - 18:17


Sylvia Suzanna Martinozzi



╚> Âge: 20ans

╚> Pays d'Origine: France

╚> Orientation Sexuelle: A vous de le deviner Wink

╚> Métier: Danseuse

╚> Groupe
Être de Cauchemars
╚> Race:
Démon
╚> Alignement:
Rose d'Argent
╚> Pouvoirs:
/ Séduction ? Wink
╚> Capacités spéciales:
Représentation de la Luxure, de ce fait, les êtres de sexe masculins ne peuvent baisser les yeux devant moi, non pas par curiosité, mais une certaine envie de se laisser prendre dans mes filets. Certaines femmes sont aussi sous ce "charme" mais elles sont plus résistante, de ce fait je dois faire appel a ce dont que j'ai reçu.. Entrer dans l'esprit de ma victime et lui faire subir toutes tentations possibles. Ainsi messieurs n'ayez pas peur que sous votre ceinture il y ai de gros changements visuels...






Méfiez vous des apparences, sous ses traits doux et fins de jeune femme se cache en réalité une force bestiale. - Voilà ce que les hommes se passe comme message depuis qu'ils croisent ma route..- Mes yeux sont gris perle, j'aime vraiment ce regard tendre qui me permet d'attirer les hommes, qui serait capable de résister a cette petite bille lumineuse, pleine d'espoir et d'envie ? Mes cheveux étaient long et blanc, depuis quelque temps j'ai décider de les couper n'est-ce pas mieux ainsi ? C'est vrai quoi, le stéréotype de la douce créature aux cheveux traînant a terre c'est démodé voyons ! Mon visage est souvent dégager par deux tresses tombant sur mes oreilles. Je ne suis ni trop grande ni trop petite, je me déhanche très facilement, on me compare souvent a un serpent.. Mes formes sont généreuses sans être abusives, je ne suis jamais très vêtue, de toute façon a quoi bon cacher cette merveille ?! Vous êtes fous ! A vrai dire, je suis celle qui vous attire, votre regard ne peut se contourner de mon corps, chaque être de ce monde réagira a cette puissance.



D'origine douce et calme, je ne suis pas quelqu'un de violent, a vrai dire j'ai horreur de ça.. Tout du moins la violence physique, pourquoi laisser des traces visuelles alors que l'âme elle même peut contenir de très belle cicatrices a l’œil nue ? On me reproche souvent mon calme et ma patience, c'est vrai quoi, pourquoi se précipiter pour obtenir quelque chose d'imparfait plutôt que de prendre son temps et le rapprocher le plus possible de la perfection a ses yeux.. Je m'adapte aux personnes avec qui je suis sans problème, seuls les colériques auront droit a mon silence et un refus de continuer noter "conversation" si elle a lieu. Avant on disait de moi que j'étais courageuse, j'espère avoir gardé cette qualité, j'étais timide aussi mais je penses qu'avec le temps qu'il s'est dérouler je ne le suis plus. C'est plus du dédain qu'autre chose. Je ne cherches plus a comprendre les gens, s'il s'offrent a moi, je l'accepte sinon j'obtiens ce dont j'ai envie, ou je le veux et surtout quand je le veux. Je décide de ma vie, tout du moins c'est ce que je penses. Je suis reconnaissante de cette vie que l'on m'offre, je peux enfin exercer toutes ces choses que j'ai imaginer pendant quelques années de ma vie d'avant.. Ah oui aussi, je suis quelqu'un qui ne cherche absolument pas a regretter ce qu'elle fait, j’estime que si ça arrive, et bien ça devait arriver point. J'ai tellement regretter ma vie sur terre, si on nous donne une seconde chance c'est bien pour changer les choses non ? .




Ceci n'est qu'un résumé, étant donné certaines circonstances, mon personnage écrira un journal ou vous aurez plus de renseignement si vous le souhaitez.


Chapitre premier : Une courte vie, peut-être pas assez remplie.


Mon histoire avant d'arriver sur ces terres est bien ancienne, mon nom n'était pas reconnu des femmes mais en contre partie les hommes le connaissaient très bien, surtout les hommes portant ces croix rouge. Mais avant, je vais vous retracer mon enfance.

Je suis née dans le sud de la France, a la frontière Italienne, j'avais une sœur et un frère plus jeune que moi. Nous travaillons pour notre seigneur avec grande fièreté. J'aimais travailler la terre, aider ma mère souffrant de son dos pour coucher les enfants mais par dessus tout j'aimais cette place que j'occupais. J'avais la grande chance, pour les banquets de distraire notre seigneur. Nous vivions dans un endroit reculé et en pleine montagne, comme si le reste du monde n'existait pas. Tout paraissait si beau, jusqu'à ce jour, ou ces hommes passèrent dans notre village, pillant le moindre foyer de toute nourriture, et de tous leurs hommes. Je n'avais pas vraiment compris pourquoi ils prenaient ces hommes, seuls les jeunes et forts partaient, mon père dû partir aussi.. Nous nous retrouvions maintenant juste nous quatre.. Ma mère, ma sœur, mon frère et moi.. La vie devint un réel enfer.
Arrivée l'âge d'attirer le regard des hommes, mon statu changea au château, ce n'était plus que de la distraction visuel mais aussi tactile, les hommes avaient le droit de me toucher pendant mes prestations..

Un autre escadron d'homme vint dans le village, les petits frères étaient devenus grand, le peut d'homme forts étaient devenu vieux. Je ne savais ni lire ni écrire, je fis mon serment a l'oral, ces hommes partaient en terre sainte et je prenais la place de mon frère qui ne savait pas se battre. Moi non plus direz vous.. Mais moi je pouvais divertir ces hommes car le voyage était long, et puis le roi m'avais offerte a eux en guise de bonne entente. Ils portaient des armures, leurs couleurs différaient selon leurs rang je suppose, les plus nombreux étaient de dominante blanche et un détail rouge, d'autre, les plus agréables dominante noire et détail blanc. Vous l'aurez compris, j'étais prise pour « occuper » et surtout divertir les fameux Templiers. Oh non je ne devais pas me prostituer, mais seulement les divertir de mes danses, mes chants, leurs raconter ma vie après les batailles. En échange de quoi ? J'apprenais a manier l'épée au cas ou, je devrais un jour me débrouiller seule. Avec le temps j'avais appris a aimer vivre avec ces hommes, comme des frères et non comme une femme devrait aimer.

Un soir alors qu'ils fêtaient une de leurs victoires l'un d'entre eux décida de me baptiser au nom de Sylvia Suzanna a la place de mon prénom d'origine qui avait vendu son âme au diable.. Suzanna étant en fait, le nom de la douce et tendre femme qui leurs avait offert la table et le couvert pendant les temps rudes de l'hiver.. Il est vrai que pour des croyants comme nous, ça ne me donnait vraiment pas envie de garder ce nom ! C'était un affront pour notre seigneur Dieu ! Qu'elle honte avait-elle eu ! Je venais d'avoir ce nom quand des cris s'entendirent, des hommes se faisaient tuer, du sang coulait je ne comprenais pas.. Mon fidèle ami qui m'avait appris a me battre eu son dernier souffle sous mes yeux, je jurais devant le ciel éclairer de la pleine lune que par tous les moyens je vengerais leurs âmes, ce fut mes derniers mots car un homme me trancha la gorge et je finis mes paroles complètement indescriptible en crachant de mon sang sur le corps de cet homme qui m'avait protéger.

Second chapitre ; Une nouvelle vie s'annonce.

Une douce odeur me chatouillai le nez, je me croyais dans un rêve, accompagnée de mes fidèles compagnons de fortune, entourant un feu ou se cuisait de la viande, vue la taille ça devait être du lapin ou une autre petite bête de ce genre. Nous passions du bon temps, le soleil venait de se coucher, la lune prenait sa place dans le ciel. Je dansais et jouais avec ces hommes, leurs tournant autours en sautillant et en tournoyant, il est vrai que c'était là mon utilité au groupe. Quand tout bascula, le rouge du sang qui coulait, ma robe blanche qui se teintait de cette couleurs qui coulait de ma gorge, de ma bouche lors de ces derniers mots.. Je tournais sur moi même, mon sang continuait a couler mais je ne perdais pas mes sens, j'étais dans un cauchemars.

Une inspiration, aussi profonde que la première que nous avons lors de notre vie, les yeux grand ouverts je me retrouvais dans un endroit totalement inconnu, ma vision était troublée, j'étais perdue. Le temps de comprendre ce qu'il se passait, je portais ma main a ma gorge, plus rien ne coulait, je respirais, je me touchais et sentais cette sensation, cette chaleur. J'essayais de me relever, je du attendre quelques instants, regardant autours de moi pour essayer de me repérer. Un endroit vaste, léger... Libre, j'étais libre, mon regard se posa sur une forme.. Le temps de comprendre vraiment ce que c'était je me relevais d'un saut quand je compris que ce devait être une femme. Si la tendresse et la douceur devait être « humaine » elle était en face de moi. Mes jambes étaient encore trop fragiles et je tombais quelques secondes a peine après, elle me tendit la main, généreusement et surtout chaleureusement. Je ne sais pas pourquoi mais j'avais envie de la connaître. D'en savoir plus, de comprendre ce qu'il se passait. Elle du lire sur mon visage ma peur et me rassura en souriant comme une mère sourit a son enfant pour ne pas l’inquiéter après une petite chute maladroite.

« N'ai pas peur, je ne vais pas te manger »
« Où sommes-nous, je me souviens qu'un homme m'a tranché la gorge, que s'est-il passé ?! »
« Je t'offre une seconde chance, j'ai cru comprendre que tu souhaiter te venger des hommes. Je peux t'aider, enfin si tu le souhaites. »

Soudain, tout me revint en tête, non seulement les bons, mais aussi les mauvais moments avec cette brigade. Ils profitaient de ma confiance et de mon corps, seul Jean, ne m'avait rien fait. Seul lui avait prit ma défense auprès de ses hommes et de leurs soifs bestiales. Mon expression changea, cette femme en face de moi le comprit et reprit rapidement avant que d'autres images ne prennent mon esprit.

« Je peux t'offrir cette chance, es-tu sur de ce que tu veux ? » 
« Ce que je veux ? Que les hommes paient tous autant qu'ils soient, que plus jamais une femme ne soit un objet pour eux. Qu'ils souffrent tous autant qu'ils sont. Que jamais ils n'oublient mon visage.. »
« Ainsi soit-il, je te laisse faire ce dont tu as envie, cette rage au fond de toi, laisse la prendre le dessus, mais gare a toi, certains seront peut-être plus cruels que toi. »
« Je ferais avec, merci de votre accueil, merci de me donner cette chance »
« Maintenant file, amuse toi, cette seconde chance t'aidera a finir ce que tu as commencer. »

Ainsi je me retrouvais sur ces terres, a soumettre tout être faible...







Test RP

-Jean ? Jean ?! Mais réveille toi bon sang !

Je secouais mon ami pour qu'il se réveille, sa lourde côte de maille faisait un petit bruit bien particulier, il dormait comme un ours.. Comme a chaque fois qu'il buvait du vin, cette nuit avait été douce et chaleureuse. Encore une nuit passée en sa compagnie, une nuit tendre a regarder les étoiles. Même s'il ronflait d'avoir trop bu, je trouvais ça bon de dormir à ses côtés au moins les hommes de la brigade ne me faisaient pas tourner comme un vulgaire objet de désir. Le soleil se levait doucement, il n'avait pas l'air de vouloir se réveiller, j'avais envie de boire mais nos gourdes étaient vides, je pris donc celles qui étaient a portée de main pour aller les remplir à la rivière. Nos campements se faisaient toujours à dix minutes de marche pour éviter de nous faire repérer. Même si je dois avouer que le feu la nuit, la fumée toutes ces choses nous donnaient une très grande chance de se faire piller ou pire... Le temps de ma marche, d'humeur joyeuse je me mis à chantonner un air qui me plaisait bien, je ne sais où j'avais entendu ça, mais par la douceur du matin, j'avais eu la chance de croiser des loups, ce que les hommes ne savaient pas c'est que la compagnie de ces petits êtres me plaisait, j'avais même réussi à m'approcher d'eux.
Le reflet du soleil dans cette eau si claire me fit sourire, il était tôt, je voyais un peu plus loin d'autres animaux venu eux aussi se désaltérer. Ma robe blanche était devenue si sale avec toute cette marche, les jours pluvieux ne m'avaient guère été gracieux. Je décidais alors de me laver, enfin tout du moins me rafraîchir la peau qui était elle aussi pleine de sueur et de terre. Alors que je me pliais pour que mon cou profite aussi de cette fraîcheur un craquement me perturba. Un pas lourd se fit entendre, puis s’accélérer, ce n'était pas un homme mais un cheval, il était blanc, un homme le montait, porteur d'une armure que je ne connaissais pas. Je n'avais jamais vu ces couleurs ni ce blason sur son drapeau. Il se dirigeait vers notre campement, je devais réagir, mais comment ? La seule idée qui me vint fut de siffler et attirer l'attention du cheval puis de son cavalier qui vint a ma rencontre. Il avait du sang sur le corps, cette pauvre bête était elle blessée ? Non, mais son cavalier, lui, l'était.. Peu importe il fallait l'aider, il n'avait plus trop l'air conscient, je montais alors derrière lui, apportant ainsi un soutiens, je pensais bien faire et en effet ce fut le cas. Arrivée au camp, les regards se tournèrent sur moi, sur cette homme puis enfin la bête. Ils étaient surpris que je sache monter, mais j'avais bien vu comment ils faisaient pour maintenir cette bête dans le bon chemin.

« Il a besoin d'aide, il est blessé ! » Criai-je comme si personne ne me comprenait.

Seul Jean vint me voir a ma grande surprise, c'était un messager qui été attendu et ils pensaient que je l'avais mis dans cet état. Un de ses hommes me passa une corde au poignet et m'attacha a un arbre. Ma parole ne servait a rien, ils savaient tous que Jean m'avait appris tout ce qu'il savait pendant son entraînement. J'avais froid et le temps tournait, des nuages menaçaient de faire tomber une pluie froide, et le vent devenait de plus en plus fort. Ils montèrent une espèce de tente, où se mettre a l’abri avec les chevaux et les stocks de nourriture, la tempête éclata alors qu'ils étaient tous plus ou moins au chaud, protégés alors que moi, je devais rester dehors attaché avec cette corde trop serrée autours de mes poignets. Le frôlement de cette matière contre ma peau provoquant des traces, rouges, puis violettes pour finir par me faire perdre mon sang. Leurs cruauté n'avait-elle donc aucune limite ? Je m'endormais, contre cet arbre les poings liés, ensanglantés le visage recouvert de mes cheveux trempés... Ma position n'était pas la plus agréable mais au mois ils m'avaient attachée assez bas pour que je puisse dormir. Un violent coup me sortie de mes rêves, j'ouvris les yeux et vit Luc, l'officier au même rang que Jean. Il me regardait avec son regard noir. J'en avais l'habitude, ce regarde signifiait que j'allais encore devoir payer de ma personne car ce dernier avait abuser du vin .. Ce dernier n'était pas dans son état habituel, il m'arracha ma robe, hors qu'ils avaient interdiction de me dévêtir aussi brutalement, j'avais peur, mes larmes coulaient et je savais très bien qu'il ne ferait attention a rien si ce n'est que de prendre du plaisir. Ses coups de bassins violents me donnaient la nausée, je voulais que cela cesse le plus vite possible. Il murmurait des choses abject a mon sujet. Je fermais les yeux et priais le Seigneur que quelqu'un me vienne en aide mais personne, pourquoi ces homme viendraient-ils m'aider alors que je ne suis qu'une distraction pour eux ? Seul Jean avait de la pitié pour moi, mais lui seul avait compris une chose.. Un beau jour, la médaille aurait donné de son revers, et à ce moment là, lui serait saint et sauf.



Derrière l'écran.



╚> Âge: 19 ans

╚> Sexe: Féminin

╚> Comment avez-vous trouvé le forum ?: Nyurf ! Une H'amie n'a moi !

╚> Des remarques ?: ._. Très longtemps que j'ai pas fais de RP soyez zentils

╚> Autres: Hey Macarena o/


[b]


Dernière édition par Sylvia S. Martinozzi le Mar 2 Oct - 22:04, édité 6 fois
avatar
Neriel AbelfordFeu d'artifice ambulant
Messages : 56
Date d'inscription : 09/09/2012
Alignement : Ordre de la Reine
Race : Mage élémentaliste feu
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ] Dim 30 Sep - 20:07

Bonsoir ! =)

Ca m'embête mais il y a deux trois trucs qui m’empêche de te valider malheureusement... :

> Le physique est pas bien long mais je crois que je peux faire l'impasse là-dessus, c'est pas non plus catastrophique.
> Tu n'as pas parlé de la rencontre avec Kaila, ça s'est plus embêtant. Je sais, c'est titiller mais j'aimerais que ça apparaissent dans ta fiche quand même :/ C'est quand même elle qui t'offre cette nouvelle vie.
> Il te manque ton alignement Surprised Tu peux en choisir un, il n'y a pas de raison.
> Il manque aussi le test rp. Désolé mais pour le rang que tu as choisis, il est obligatoire. Cependant, comme j'ai oublié de te donner le sujet, je ne peux m'en prendre qu'à moi =w= Pour la peine, je te donne un sujet libre !

Voilà, voilà, encore désolé. Si tu change tout ça, je pourrais te valider !


avatar
Sorel LawrenceCelui qui court avec le vent
Messages : 223
Date d'inscription : 09/09/2012
Age : 25
Alignement : Neutre
Race : Créature - Loup-Garou
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ] Mer 3 Oct - 9:18

En ce qui me concerne, tout va bien. Le test RP est bon et me semble assez long pour être acceptable. Deux trois fautes à droite à gauche, rien qui ne m'ai donné envie de me pendre xD *chieur*.

Te voilà donc validée ! Tu peux aller faire les différentes fiches qu'il s'agisse de liens, de RP, de pouvoirs et j'en passe. Tu peux aussi faire une demande de rang et/ou de logement dans la section allouée. Et tu peux aller foutre le bordel dans le flood et faire tourner les têtes dans le RP.
Amuse toi bien, tite soeur ! =3
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ]


Sylvia Suzanna Martinozzi [ Fini :3 ]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Validée]Godwrath D. Alexander [Fini]
» Petite tornade [fini]
» [fini]Baptème d'Azurely
» Sarkozy ap fè rondomon lè Obama fini pale
» Ohoh, voici Liana ! [Fini.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lyrica ::  :: Le Registre :: Fiches Validées-